Retour aux expositions
Henri VIII et la Réforme protestante

The book of common prayers and administration of the sacraments... according to the use of the Church of England

Thomas Cranmer (1489-1556), archevêque de Canterbury, est connu pour avoir été l'un des artisans de la Réforme protestante et pour avoir été condamné au bûcher lors du changement de religion officielle.
Cranmer fut propulsé sur le devant de la scène lorsque le Roi Henri VIII voulut divorcer de Catherine d'Aragon, pour épouser Anne Boleyn. Le jeune théologien prit le parti du Roi. Cranmer avait des sympathies pour les réformateurs européens comme Luther et Calvin et lors d'un voyage en Allemagne en tant qu'Ambassadeur du Roi, il rencontra et épousa la fille d'un théologien protestant, un acte impensable pour l'archevêque de Canterbury et chef de l'Église catholique d'Angleterre qu'il était. Ce mariage fut frappé du sceau du secret pendant de nombreuses années.
Lorsque le Roi renonça officiellement à l'autorité du Pape et s'autoproclama chef de l'Église anglicane, Cranmer lui apporta son soutien, contrairement à l'évêque John Fisher. Alors que Fisher fut exécuté en 1535, Cranmer prospéra encore deux décennies. Il s'attela à la réforme des rituels et des textes sacrés à suivre lors des cérémonies, qui se concrétisa en 1549 sous la forme du Book of common prayers and administration of the sacraments. Le Livre de la prière commune est incontestablement le plus grand héritage de Cranmer. Il devint le livre de prière officiel de l'Église protestante d'Angleterre et d'Églises similaires dans le monde.
Cranmer se trouvait cependant dans la ligne de mire de la Reine Marie Ire lorsque celle-ci accéda au trône en 1553. Catholique convaincue, elle restaura les pratiques catholiques traditionnelles en Angleterre. Cranmer perdit très vite les faveurs de la cour malgré ses tentatives pour s'y conformer et fut finalement condamné au bûcher pour hérésie en 1556.