Retour aux expositions
Henri VIII et la Réforme protestante

Assertionis Lutheranae confutation

Les écrits de Martin Luther, qui mettent en avant les abus de l'Église catholique et plaident en faveur d'une réforme, ne tardèrent pas à susciter des réactions. La défense des croyances traditionnelles fut essentiellement assurée par l'Angleterre, à l'époque l'un des bastions les plus solides et les plus sûrs du catholicisme en Europe.
Le Roi Henri VIII, pieux catholique, condamna les « hérésies » de Luther dans Assertio Septem Sacramentorum (Londres, 1521). En octobre 1521, cet ouvrage fut présenté au pape Léon X, qui récompensa la loyauté du Roi en lui attribuant le titre de « Défenseur de la foi », titre toujours présent sur les pièces de monnaie anglaises sous sa version latine Fidei defensor.
L'évêque John Fisher (1469-1535), ancien tuteur d'Henri VIII et théologien le plus en vue d'Angleterre, marqua son désaccord avec les arguments de Luther dans un long et savant ouvrage, Assertionis Lutheranae confutation. Publié à Londres en 1523, cet ouvrage s'opposait de manière détaillée aux principes luthériens, avec force et conviction. Grâce à cette publication, Fisher devint très vite la force d'opposition la plus populaire et efficace face au protestantisme qui se développait depuis peu. Assertionis Lutheranae confutation connut une large distribution et fut réimprimé plusieurs fois.