Retour aux expositions
La Réforme

Objet de débats passionnés et étroitement liée à la politique et à l'économie, la religion apporta sens, morale et éthique à la grande majorité des Européens. Pour certains esprits extrémistes, elle légitimait et justifiait le meurtre et le massacre au nom du salut. La question principale soulevée par le moine allemand Martin Luther en 1517 fut de savoir s'il fallait réformer fondamentalement l'Église catholique et si oui, comment. Inattendue pour les uns, impensable pour les autres, la « réforme » de l'Église catholique rencontra surtout beaucoup d'hostilité. Mais elle était pour les pairs de Luther et de Jean Calvin nécessaire, évidente et urgente. Très vite, ils « protestèrent » de leurs ambitions face à un large public et leurs partisans furent nommés les « protestants ». Il aurait pu s'agir d'une controverse aux répercussions plutôt modérées, mais cette révolution religieuse apporta en fin de compte bien plus de changements que quiconque aurait pu le prévoir. Cette révolution porte le nom de Réforme protestante. De cette mutation longue et violente émergea une Europe divisée entre protestants et catholiques.


Portrait de Luther