Retour aux expositions
Le pouvoir de l'écrit

La Bible de Gutenberg

L'invention des caractères mobiles en plomb par Johannes Gutenberg (v.1397/1400-1468), vers 1450 en Allemagne, transforma la diffusion du savoir, générant une révolution culturelle sans précédent. Très vite, la plupart des pays européens s'en emparèrent et dès la fin du XVe siècle plus de 25 000 titres avaient déjà été imprimés, soit l'équivalent de plusieurs millions d'exemplaires. Les livres permirent d'avancer des arguments et de persuader le peuple de les accepter, en les propageant largement. Un auteur pouvait ainsi débattre simultanément avec de nombreuses personnes. Pour prendre part à ces débats, le seul moyen efficace fut d'écrire et de publier à son tour son propre livre. Foxe écrivit dans les années 1560, à une époque où l'imprimerie était une technique relativement nouvelle mais déjà reconnue comme une innovation extrêmement puissante dans les sociétés européennes. Les écrivains et érudits tels que lui furent conscients de la facilité à diffuser leurs idées et leurs écrits par ce biais et ils furent déterminés à défendre leurs arguments avec véhémence et force de persuasion.
L'imprimerie joua donc un rôle de premier plan dans ce processus et nous transmit nombre des ouvrages conservés aujourd'hui au sein de la Bibliothèque Patrimoniale. Elle rendit possible une « guerre des mots », dont le riche héritage orne nos rayons. Parmi les collections de la Bibliothèque Patrimoniale du Centre Culturel Irlandais nous retrouvons de nombreux ouvrages majeurs retraçant une lutte intellectuelle intense, un conflit à la conquête des cœurs, des esprits et surtout des âmes, pendant la Réforme et dans son sillage. Du début du 16ème siècle et jusqu'à la fin du 17ème, les conflits, physiques et rhétoriques, étaient très violents. A partir du 18ème siècle, il était de l'avis général que la scission serait définitive mais des tensions bien ancrées, des discordes marquées et des controverses sporadiques subsistèrent longtemps après.


Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers