Retour aux expositions
Les écrits protestants…

Actes and monuments of these latter and perilous days touching matters of the Church (2 volumes)

Les protestants qui refusèrent de se convertir ou de se conformer au catholicisme furent arrêtés et accusés d'hérésie. Plus de 200 d'entre eux furent jugés coupables et condamnés au bûcher, tandis qu'environ 800 autres s'exilèrent sur le continent. Parmi eux, John Foxe (1516/17-1587), protestant radical, quitta l'Angleterre en 1554. Il travailla comme imprimeur et auteur à Strasbourg, Francfort et Bâle. Très proche des protestants anglais en exil, il fut profondément influencé par les idées et les œuvres des réformateurs protestants.
Après le décès de Marie Ire et l'accession au trône d'Elisabeth, sa sœur protestante, John Foxe retourna en Angleterre en 1559.
1563 marque la publication de la première édition des Actes and monuments of these latter and perilous days touching matters of the Church. Se basant sur des sources orales et des archives, cet ouvrage (orné d'illustrations dans ses éditions les plus tardives) rapporte les histoires terribles et funestes des personnes exécutées sous le règne de Marie Ire, ce qui lui valut d'être communément appelé : « Le Livre des Martyrs de Foxe ».
L'écrivain anglais catholique Nicholas Harpsfield s'érigea contre les arguments de Foxe dans ses Dialogi sex contra summi pontificatus, monasticae vitae, sanctorum, sacrarum imaginum appugnatores et pseudomartyres (Paris, 1566), mais sans grand résultat. Les Actes et monuments connurent un succès financier retentissant et façonnèrent profondément, pour les Anglais, leur perception du catholicisme. L'ouvrage de Foxe ancra définitivement le surnom de « Marie la Sanglante » dans la mémoire et l'esprit des Anglais. Il donna également le ton des violences et carnages religieux qui éclatèrent dans les deux siècles qui suivirent.