Retour aux expositions
Lectures partisanes

Liber theologia moralis viginti quatuor societatis Jesu doctoribus reseratus quem R. P. Antonius de Escobar..., Lyon, 1656

Des lecteurs ont utilisé des formes typographiques pour dénoncer la morale flexible des confesseurs jésuites. Le célèbre traité de théologie morale du jésuite Escobar y Mendoza (1656) est muni d'un faux-titre qui résume un jugement sans appel : « mirabilis errantium casuistarum synopsis » (Admirable inventaire des casuistes fourvoyés).


Liber theologia moralis viginti quatuor societatis Jesu doctoribus reseratus quem R. P. Antonius de Escobar..., Lyon, 1656

Sur le même livre, d'autres ont relevé les contradictions du jésuite sous la forme de renvois marginaux imitant les marginalia imprimés. Quand l'auteur, à la question « Est-ce pécher que de louer sa maison à un couple adultère ? », répond « non » à un endroit, « oui » un peu plus loin, les lecteurs épinglent la dissonance dans la marge. La note : « vedi contrarium Pag. 361 n.58 » (« voir le contraire pag. 361, n° 58 ») a son pendant page 361.