Retour aux expositions
Soutien à l'Irlande en crise

La communauté du Collège sut aussi se mobiliser pour soutenir le peuple irlandais en temps de crise.

Un comité fut établi, réunissant l'archevêque de Paris, le clergé régulier et séculier et les fidèles. Dans le Registre d'administration et de comptabilité de1849-1890, l'entrée au 19 février 1880 précise que le « Collège envoya 1 800 francs (£ 72) au Committee to relieve the distress in Ireland [Comité de soutien à l'Irlande], dont plus de 15 livres furent données par les professeurs et le reste par les étudiants ». Suite à des récoltes désastreuses de 1877 à 1879, l'Irlande traversait cette année-là une « petite famine ». Si elle était moins grave que la « grande famine » des années 1840, elle frappait cependant l'ensemble du territoire.


Rapport annuel du Collège pour l'année 1879-1880

A cette même époque, le Registre garde trace d'un climat particulièrement rude, mentionnant que la « Seine a gelé de sa source à son embouchure » à l'hiver 1879-1880. Malgré cela, le supérieur du Collège Thomas Mac Namara évoquait dans son Rapport annuel de 1880 la mobilisation de la communauté irlandaise de Paris pour ses compatriotes (feuilleter le document numérisé).
Lui-même reconnaissait que « l'hiver était exceptionnellement rude et long » et que les membres du Collège étaient « heureux de mettre à profit [leur] situation ici à Paris pour tendre une main secourable à l'Irlande en détresse ». Le Collège fut en effet l'initiateur d'un effort caritatif collectif, comme le racontait Mac Namara : « Nous avons entrepris d'adresser une requête au cardinal archevêque de Paris [Joseph Guibert] pour implorer son Eminence de faire appel, en notre nom, aux fidèles du diocèse, dans l'espoir que l'exemple de la capitale serait suivi dans tout le pays. Notre requête trouva Son Eminence tout disposé à nous venir en aide. »


Photographie de la Seine en décembre 1879