Retour aux expositions
Un lieu de charité

Dès leur arrivée au Collège Irlandais, les Lazaristes exercèrent la charité selon leur vocation. Les livres de compte montrent combien l'institution et sa communauté ne furent jamais repliées sur elles-mêmes, s'engageant à distribuer des dons tant en France qu'à l'étranger. L'engagement renouvelé du Collège révéla l'ampleur de ses ressources humaines et l'étendue de ses réseaux de charité.


Dépenses de 1862

L'économe donnait régulièrement de petites sommes d'argent aux missionnaires afin qu'ils le distribuent à leur gré dans les rues de Paris ou devant les églises. Les livres de compte de l'année 1862 en témoignent (feuilleter le document numérisé). Philip Burton, Lazariste et professeur de philosophie au Collège, reçu ainsi le 3 février 4 francs à distribuer (« Mr Burton charity money »), ainsi qu'en mars. Par ailleurs, la communauté était propriétaire d'une maison de campagne à Arcueil et y faisait également des dons récurrents. Ainsi en février 1862, 4 francs 20 centimes furent offerts aux pauvres et 20 francs à la charité d'Arcueil. En 1862, le montant total des petites sommes distribuées aux Lazaristes pour leurs charités personnelles s'éleva à 62 francs 70 centimes.


Dépenses de 1873

Si les destinataires de ces petites aumônes restent inconnus, en revanche les archives ont gardé trace du soutien apporté par la communauté à certaines institutions locales. Par exemple le 21 novembre 1873, le Collège attribua 10 francs au curé de Montrouge et le 4 décembre il donna 25 francs au British Charitable Fund. Cette association, fondée en 1823 et placée sous le haut patronage de l'ambassade d'Angleterre, avait pour but de venir en aide, sans distinction de culte, aux Anglais de Paris vivant dans la misère.