Retour aux expositions
Une ambulance militaire à l'hiver 1870

Don de mille francs

Les nombreux dons permirent de couvrir les dépenses conséquentes de l'ambulance militaire, tant en ravitaillement qu'en entretien du bâtiment. Selon Charles Ouin-la-Croix, les frais de médicaments, de pansements et de nourriture se montaient chaque mois à six ou huit mille francs. Par exemple, la somme de 1 000 francs offerte par Mgr Donnelly, évêque de Clogher, permit d'approvisionner l'ambulance en denrées alimentaires et produits de nécessité (feuilleter le document numérisé). Les relevés qui en ont été conservés citent plusieurs commerçants parisiens : M. Mégissier-Soubiran fournit du vin (19 francs 35 centimes), M. Scherer vendit deux oies destinées aux convalescents (24 francs) et M. Dubuc livra du beurre et du fromage (70 francs). Les fonds permirent également de poursuivre la distribution des aumônes aux pauvres et mendiants. Sur la somme offerte par Mgr Donnelly, 112 francs 50 centimes leur furent consacrés en janvier 1871 et 61 francs en février de la même année.