Retour aux expositions
De la Noblesse

Torquato Tasso, De la Noblesse

De la Noblesse de Torquato Tasso (1544-1595) est le plus ancien traité de savoir-vivre et de noblesse de la collection de la Bibliothèque patrimoniale.
Il parut tout d’abord sous le titre de Il forno overo della nobilita en 1580 et concurrençait alors les textes d’un prolifique groupe d’auteurs italiens soucieux du comportement et des manières.

Tasso était déjà un poète apprécié, très lié à la cour de Ferrare, principalement connu pour Jérusalem délivrée, publié l’année de ses 31 ans. Jusqu’au début du XIXème siècle, il jouit d’une solide réputation, en partie nourrie par l’hommage que lui rendit Goethe avec sa pièce éponyme (1780), puis Byron avec The Lament of Tasso (1817).

Comme de nombreux autres manuels de savoir-vivre, celui-ci recourt au procédé classique du dialogue, en l’occurrence entre Alcandre et Clidamant, qui examinent les valeurs de la cour et les qualités de la noblesse. Tout au long de l’ouvrage, les protagonistes de Tasso débattent de grandes et éternelles questions comme la nature de l’amour, la beauté ou ce que signifie véritablement la noblesse. Il assimile cette dernière à une vertu, insinuant de fait qu’un comportement noble constitue une forme de beauté.
Il semblerait que l’isolement dont il bénéficia pour écrire cet ouvrage ait d’une certaine manière influencé un ton qui se fait toujours plus philosophique. Il présente ses opinions comme étant autant celles d’un « philosophe » que d’un « courtisan ».