Retour aux expositions
On the Behaviour of Priests...

A Father of the Society of Jesus, On the Behaviour of Priests towards Women


Ce pamphlet de douze pages constitue l’un des titres les plus curieux de la collection de la Bibliothèque patrimoniale. N’offrant aucune information sur le lieu de parution, la date ou l’auteur, l’histoire de ce livret repose sur des hypothèses.

Aucune autre référence de cette publication n’a pu être trouvée en bibliothèque. La seule référence concrète à ce livret a été trouvée dans le catalogue de Kirby, qui répertorie les archives du Collège des Irlandais de Rome, et plus particulièrement la correspondance personnelle du recteur Tomás Kirby.

Le 28 mai 1891, Kirby reçut une lettre du révérend Robert Whitty, accompagnée de deux exemplaires de On the Behaviour of Priests towards Women (Du comportement des prêtres à l’égard des femmes) – sujet délicat et difficile. La lettre n’indique cependant pas si son auteur est également celui du livre. Le révérend Robert Whitty s’était tardivement converti à la Compagnie de Jésus, dont il était un membre actif, organisant des retraites ecclésiastiques durant les dernières années de sa vie. Originaire de Pouldarrig dans le comté de Wexford, il voyagea beaucoup et le cachet de la lettre en question provient de Fiesole, en Italie.

Au cours de la même année, le Collège des Irlandais de Paris accueillit le révérend Martin Whitty CM qui y enseigna la théologie morale. Il occupa ce poste jusqu’en 1893, année où il prit sa retraite pour des raisons de santé en dépit de son jeune âge. Les liens ténus unissant Robert Whitty et Martin Whitty ne sont toujours pas avérés à ce jour, même s’il est possible que Martin ait invité Robert à organiser une retraite ecclésiastique durant son bref passage au poste de professeur.



A Father of the Society of Jesus, On the Behaviour of Priests towards Women

L’auteur fixe de modestes objectifs à ce petit pamphlet au titre pourtant ambitieux. Il le qualifie de « sujet d’ordre pratique », surtout pour les jeunes ecclésiastiques sur le point d’entamer leur carrière dans l’Église. L'auteur prétend que le « sujet est par trop vivant (…) mouvant et changeant pour se laisser enfermer dans les stéréotypes des pages écrites d’une dissertation », mais il s’y attèle néanmoins de son mieux. Ce court texte s’appuie sur les enseignements de Saint Augustin, Thomas a Kempis et Saint François d’Assise. « La nature humaine reste en fait immuable et les principes posés par les saints restent immuables ». On note une absence totale de conseils tirés de l’expérience. Tout se résume en fait à une phrase unique tirée de l’Imitation : « N’ayez de familiarité avec aucune femme ».


Ce pamphlet est une « curiosité » rare, dont il n’existe qu’un seul autre exemplaire connu en Europe, au Collège des Irlandais de Rome.